Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 19:57
Nietzsche raciste ?

"Si l’on ne peut sûrement pas ranger Nietzsche parmi les racistes, il n’en faut pas moins reconnaître que certains concepts de sa philosophie, qui est loin d’être homogène, se rapportent en fait aux prémisses générales de l’idéologie que nous étudions ici. On peut se référer à la « religion nietzschéenne de la vie », qui, au fond, nie le principe transcendant de la personnalité humaine et donne à tout jugement moral, au bien et au mal, une signification et une justification simplement biologiques. Le sens de l’inversion nietzschéenne de toutes les valeurs est celui-ci : depuis des siècles, un ensemble de conceptions morales, sociales et religieuses ont conspiré contre la « vie », en exaltant comme valeur et esprit tout ce qui mortifie et émascule l’instinct, voile ou amoindrit la sensation de la force vitale. Ce sont les valeurs de la « décadence » et du « ressentiment », qui ont été annoncées par les esclaves, les faibles, les déshérités, les parias de la nature et dont ils se sont servis pour saper peu à peu la base sur laquelle, à des époques fortes et saines, reposaient le « surhomme » et le droit du « surhomme », maître des hommes ; et ils ont vaincu. Nietzsche proclame la révolte contre ces « valeurs de la décadence » (dont ferait partie le christianisme), dénonce leur caractère destructeur et pose le critérium biologique comme principe d’un nouveau jugement : seul est vrai, moral, spirituel et beau ce qui confirme, justifie et renforce l’instinct vital, qui, pour lui, trouve sa plus haute expression dans la « volonté de puissance » ; tout ce qui éloigne de la vie, limite, condamne et étouffe la volonté de puissance est faux, immoral, laid et subversif. Si l’on y ajoute que, dans son aspect inférieur, le « surhomme » nietzschéen se présente simplement comme une bête blonde indomptable et conquérante, on doit admettre qu’il y a une convergence entre la philosophie nietzschéenne et une certaine idéologie raciste, et on peut penser que celle-là n’a pas été sans influence sur la formation de celle-ci. En réalité, on peut constater chez Nietzsche une réaction aristocratique faussée par des idées naturalistes et évolutionnistes en vogue à son époque."

Julius Evola, "Le mythe du sang"

Partager cet article

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche