Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 18:55

Anatoly LivryRéponses au questionnaire de la Nietzsche académie d'Anatoly Livry, philosophe, homme de lettres, auteur d’une thèse de doctorat « Nabokov le nietzschéen »  éditée chez « Hermann »

 

- Quelle importance a Nietzsche pour vous ?

Nietzsche est un maître à penser et donc un éducateur de l’existence. Le percevoir comme le dresseur de l’humanité à venir fut l’un des Big Bang de ma création philosophico-littéraire.

 

- Etre nietzschéen qu'est-ce que cela veut dire ?

Être anatomiquement et physiologiquement apte à capter le message de Nietzsche, autrement dit : appartenir à une élite qui devient un genre supérieur d’homo en surpassant sa condition de sapiens, voilà ce qu’est être nietzschéen. Cela suppose donc de sentir à tout moment le gouffre nous séparant de cette humanité qui a mal tourné et qui, par vengeance instinctive, nous exterminerait. Contempler les Terriens bipèdes qui aspirent à une « humanité » en les considérant comme une infinie multitude de genres inégaux les uns par rapport aux autres, que ceux-ci aient disparu, soient voués à l’anéantissement ou se hasardent dans un avenir dangereux, c’est aussi être nietzschéen.

 

- Quel livre de Nietzsche recommanderiez-vous ?

Je ne recommande jamais de livres de Nietzsche, cela serait une forme de sacrilège pour moi. Moi-même, j’ai découvert Nietzsche en URSS, procédant a contrario : ce que cette tyrannie socialiste fabriquant des sous-hommes qualifiait de « fasciste » fut une source de puissance et un outil de résistance à la laideur égalitariste. Les Européens contemporains auraient tout à gagner à suivre cet exemple.

 

- Le nietzschéisme est-il de droite ou de gauche ?

C’est une manie des Occidentaux des dernières décennies, contaminés par l’atmosphère de la ploutocratie – appelée par leur arrogante inculture « démocratie » – que de discriminer le monde par la vision dextre ou sinistre de la gestion de la cité. Par essence, Nietzsche sort de la polis en brisant ses règles, tout comme il libère par-delà l’humain. J’enseigne qu’il appartient à l’humanité, pour se surpasser selon les préceptes de Nietzsche, de faire un retour sur le plan religieux et civique afin de retrouver sa capacité antique à reconnaître les dieux, à s’inspirer de leur partie qui lui est accessible, voire à s’accoupler à elle, se dépouillant donc de la pesanteur de la dialectique prostituée par le socratisme. Voilà l’un des enseignements de Nietzsche que je prolonge et développe à ma façon et ceux qui s’acharnent à l’enfermer dans un cadre trop accessible, empêchant ainsi l’ensauvagement dionysiaque de la future surhumanité, ne sont pas les destinataires de l'héritage nietzschéen.

 

- Quels auteurs sont à vos yeux nietzschéens ?

Je vous remercie de cette question, car un certain système universitaire français relativement dégénéré s’acharne de toutes ses forces à bloquer mes thèses sur Nabokov écrivain nietzschéen ou sur Ossip Mandelstam, un lettré d’origine juive, ayant surpassé sa judéité pour devenir un poète bachique, donc un païen nietzschéen. Les représentants d’un syndicat universitaire qui fut fidèle au parti communiste 15 ans après la chute de l’URSS ont fait une irruption officielle lors de la soutenance de ma thèse sur Nabokov et Nietzsche, me privant des « Félicitations » du jury. Arme de cette sous-humanité pseudo-académique, sa stupidité et son inculture : ils s’obstinent à niveler les auteurs nietzschéens – qui veulent livrer leur message supra-nuancé à leurs égaux – à un niveau compréhensible pour une prostituée soviético-syndiquée.

J’espère que ceux qui connaissent mon enseignement participeront à l’évasion de Mandelstam et de Nabokov hors de la maison de tolérance où ils furent vendus par des filles de joie titularisées par des facultés bolchéviques et fières de l’être puisque leurs fonctionnaires dissimulent leurs réflexes totalitaires sous une solide couche de crasse politiquement correcte.

 

- Pourriez-vous donner une définition du surhomme ?

Le Surhomme de l’helléniste Nietzsche, je ne cesse de le décrire dans mes travaux, que ceux-ci soient édités en France, en Russie ou dans la Nietzscheforschung  de la « Nietzsche Gesellschaft » berlinoise. Nietzsche y accède progressivement en décrivant tout d’abord l’Homme Élevé, un Supra-Androgyne inventé par un Aristophane platonicien et dont les différentes parties viennent d’humains et de bêtes. Et c’est Dionysos qui survient dans la phase finale d’Also sprach Zarathustra pour coller ces parties qu’il avait naguère désunies. Le Surhomme serait donc un océan d’une multicorporalité d’origines différentes qui serait capable de les reforger et de les faire vivre dans un cadre charnel uni. Tout cela ne présage rien de bon pour l’espèce dite « humaine » à laquelle nous sommes accoutumés.

 

- Votre citation favorite de Nietzsche ?

Je ne pourrai que mettre en garde avec Nietzsche cet « humain » expirant – tous les symptômes nous montrent son agonie : « Oh Mensch! Gieb Acht! »

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Entretiens
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 19:15

"J'ai canonisé le rire ; hommes supérieurs, apprenez-donc - à rire ! "

 

Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra - De l'homme supérieur § 20

 

"Celui qui plane sur les plus hautes montagnes se rit de toutes les tragédies de la scène et de la vie."

 

Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra - Lire et écrire

     

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 18:30

Orange mécaniqueNouvelle mouture de la mystfication gauchiste avec le hors-série du Point de juin-juillet sur Nietzsche dans la collection les maîtres-penseurs. Nouveauté, la mise en garde contre internet... on ne sait jamais, on pourrait ouvrir les yeux grâce à la Nietzsche académie (non citée mais dont l'ombre portée hante le hors-série). Tous les articles s'efforcent de déminer Nietzsche, véritable entreprise de neutralisation du caractère explosif de la philosophie nietzschéenne. Je pourrais énumérer les contre-vérités, elles sont légion, ne serait-ce que la monomanie gauchiste de Pierre-André Taguieff qui fantasme sur la Nouvelle Droite d'Alain de Benoist en citant un écrit de 1972 (pas vraiment à la page le soi-disant politologue...) alors que de Benoist est heideggerien et non pas nietzschéen comme il l'avait confié à la Nietzsche académie. Tout le reste est à l'avenant, transpire l'esprit de lourdeur et pue la moraline. Et tout ce petit monde est universitaire... ce serait drôle s'ils n'étaient pas nuisibles. Nietzsche mérite mieux, lisez Nietzsche dans le texte, lisez la Nietzsche académie et la vérité vous rendra libre.

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 20:23

hitler-nietzschebustL’historien Ernst Nolte avance qu’Hitler n’a jamais été à la hauteur de l’archétype spirituel de Nietzsche, position relevée par le philosophe Domenico Losurdo dans un article de la revue Noésis link:

«Avec plusieurs dizaines d’années d’avance, Nietzsche a fourni à l’antimarxisme politique radical du fascisme son archétype spirituel, et on peut dire que Hitler lui-même n’a jamais été tout à fait au niveau de cet archétype ». 

Cette thèse est corroborée par la réponse d’Ernst Nolte au questionnaire de la Nietzsche académie où l’historien mettait en exergue l’importance d’un passage d’Ecce Homo sur  Le parti de la vie de Nietzsche qui fait l’apologie de l’extermination des dégénérés et autres ratés afin de rendre possible sur terre un excédent de force débouchant sur une vie dionysiaque.

 

« Ce nouveau parti de la vie, qui prend dans les mains les plus grands de tous les devoirs, les plus hauts élevages de l’humanité, y compris l’extermination impitoyable de tous les dégénérés et parasites, rendra à nouveau possible sur terre ce trop de vie d’où l’état dionysiaque doit à nouveau s’éveiller."

Nietzsche in Ecce homo - Pourquoi j'écris de si bons livres - L'origine de la tragédie §IV

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Figures
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 10:38
 
"(...) celui qui veut créer au-dessus de lui-même, celui-là possède à mes yeux la volonté la plus pure."
 
Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra – De l’immaculée connaissance
 
« Dieu est mort
T’aurais tort
D’attendre encore
Pour devenir fort
Tout est permis
On te l’a pas dit
Fays ce que voudras
Telle est la loi
La règle des règles
Il n’y a pas de règles
Hormis celles que tu te donnes
Ca t’étonne ?
Oublie ce qu’on t’a appris
Le vieux monde est pourri
Deviens celui que tu es
Un surhomme à jamais. »
 
Aristéas"La règle" d'Olivier Meyer in Aristéas
 
 
Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Devenir
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:23

Napoléon BonaparteExposition Napoléon et l'Europe du mercredi 27 mars au dimanche 14 juillet 2013 au musée de l'Armée à Paris (link).

 

"Nietzsche n’a jamais caché son admiration pour Napoléon jusqu’à poser en photo la main dans le giron de sa veste à la façon de l’Empereur français. Napoléon incarnait pour Nietzsche l’idéal antique en chair et en os, l’idéal noble en soi, une synthèse d’inhumain et de surhumain (cf. La Généalogie de la morale – Première dissertation §16). Grand lecteur de Plutarque, en particulier Les vies parallèles des hommes illustres, Napoléon Bonaparte aura eu un destin surhumain. De petite noblesse corse, boursier du roi Louis XVI, de formation militaire, brillant mathématicien et tacticien, il saura se hisser grâce à son mérite et sa volonté au sommet de l’Etat et redonner à la France une culture militaire et virile digne de l’antiquité gréco-romaine en instituant un Empire et une nouvelle noblesse fondée sur la guerre et les conquêtes. Napoléon est une figure surhumaine dans la mesure où il est l’expression d’une forte volonté animée par un idéal de grandeur, le tout porté par une énergie créatrice de formes, transfigurant les hommes en guerriers et maréchaux d’Empire. Mais laissons la parole à Nietzsche :

« Notre foi en une virilisation de l’Europe. – C’est à Napoléon (et nullement à la Révolution française qui cherchait la « fraternité » entre les peuples et les universelles effusions fleuries) que nous devons de pouvoir pressentir maintenant une suite de quelques siècles guerriers, qui n’aura pas son égale dans l’histoire, en un mot, d’être entrés dans l’âge classique de la guerre, de la guerre scientifique et en même temps populaire, de la guerre faite en grand (de par les moyens, les talents et la discipline qui y seront employés). Tous les siècles à venir jetteront sur cet âge de perfection un regard plein d’envie et de respect : – car le mouvement national dont sortira cette gloire guerrière n’est que le contre-coup de l’effort de Napoléon et n’existerait pas sans Napoléon. C’est donc à lui que reviendra un jour l’honneur d’avoir refait un monde dans lequel l’homme, le guerrier en Europe, l’emportera, une fois de plus, sur le commerçant et le « philistin » ; peut-être même sur la « femme » cajolée par le christianisme et l’esprit enthousiaste du dix-huitième siècle, plus encore par les « idées modernes ». Napoléon, qui voyait dans les idées modernes et, en général, dans la civilisation, quelque chose comme un ennemi personnel, a prouvé, par cette hostilité, qu’il était un des principaux continuateurs de la Renaissance : il a remis en lumière toute une face du monde antique, peut-être la plus définitive, la face de granit. Et qui sait si, grâce à elle, l’héroïsme antique ne finira pas quelque jour par triompher du mouvement national, s’il ne se fera pas nécessairement l’héritier et le continuateur de Napoléon : – de Napoléon qui voulait, comme on sait, l’Europe Unie pour qu’elle fût la maîtresse du monde. » (in Le Gai savoir §362)."

couverture Nietzsche[1](Source : Nietzsche Hyperboréen ou l'école du surhomme d'Olivier Meyer, éditions du Lore, 2011).

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Figures
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 18:57

Dominique Venner-copie-1 Suicide de l'historien engagé Dominique Venner ce mardi 21 mai d'une balle dans la bouche en l'Eglise Notre Dame de Paris, haut lieu symbolique de l'histoire européenne où étaient sacrés les rois de France et où fut couronné Empereur Napoléon Bonaparte. Son dernier post sur son blog intitulé "La manif du 26 mai et Heidegger" (link) est à l'image de l'homme, un bon Européen, conformément à la terminologie de Nietzsche dont il avait lu et relu La Généalogie de la morale. Dominique Venner a écrit avec son sang le dernier chapitre de sa vie pour manifester sa fidélité à l'instinct de combat qui l'animait au service d'une vision du monde européenne homérique. Sur les traces de Drieu et Montherlant, le coup de feu de Dominique Venner illumine notre présent d'un éclair surhumain et guide notre main sur la crosse de l'avenir.

 

"Volonté – c’est ainsi que s’appelle le libérateur et le messager de joie."

 

Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra – De la rédemption

 

 

 

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Figures
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 19:51
BrekerExcellent édito de Jérôme Bourbon dans le Rivarol en date du 17 mai 2013 (numéo 3094) dont la conclusion porte sur la stratégie politique à adopter face à la décadence actuelle. D'aucuns prônent une alliance avec les musulmans pour lutter contre le sionisme international et ses alliés (position d'Alain Soral par exemple), d'autres estiment que le péril est l'Islam et prônent une alliance objective avec les juifs pour combattre l'invasion allogène (position de Guillaume Faye et des identitaires). Sauf que, comme le rappelle à juste titre Rivarol, les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis et que "ces différents lobbies s'additionnent et ne s'annulent pas", et de conclure : "ce n'est pas sur les autres qu'il faut compter pour se sauver du marasme dans lequel nous sommes plongés. Nous nous sauverons ou nous périrons seuls".
  
"Signes de noblesse : ne jamais songer à rabaisser nos devoirs à être des devoirs pour tout le monde ; ne pas vouloir renoncer à sa propre responsabilité, ne pas vouloir la partager ; compter ses privilèges et leur exercice au nombre de nos devoirs."
 
 Nietzsche in Par-delà le bien et le mal §272
 
"Les dieux sommeillent en nous
Les poètes le savent ces fous
Qu’attends-tu pour les réveiller
Secoue-toi chevalier
Le graal ne tombe pas du ciel
En soi il faut trouver ce miel
Question d’alchimie
D’efforts de vie
Deviens dur l’ami
Le marteau manie
Choisis ce que tu veux
Etre grand ou peu
Devenir un dieu
Allume le feu
Brûle dans ta flamme
Pour une nouvelle âme
La beauté n’a pas de prix
Les dieux en rient. "
 
Aristéas"En nous" poème d'Olivier Meyer tiré du recueil de poésie Aristéas
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 19:19

Que des numéros 10 dans ma team... Nietzsche numéro 10 du match de philosophie vu par Monty Python, cela ne s'invente pas ! Le meilleur on vous dit, maître de l'aphorisme, le punchline de la philo.

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:36

"Il y a tant d'aurores qui n'ont pas encore lui"

 

Citation du Rig Veda en exergue du livre Aurore de Nietzsche rédigé à Venise en 1880.

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche