Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 12:03
Thibaud Brière

Réponses au questionnaire de la Nietzsche académie de Thibaud Brière, né en 1977, fondateur du cabinet Philos (link) spécialisé sur la philosophie en entreprise, diplômé d'HEC, titulaire d'un DEA de philosophie, co-auteur du livre Le Pouvoir au-delà du Pouvoir : L'exigence de démocratie dans toute organisationpublié chez François Bourin éditeur.

 

Nietzsche Académie - Quelle importance a Nietzsche pour vous ?

Thibaud Brière - Capitale, évidemment, d'abord parce qu'il est le premier à avoir pensé la possibilité logique selon laquelle toute identité ne serait que fictive. Ensuite parce que son analyse de l'ambivalence de la Volonté de puissance m'aide à détecter, dans les organisations, les lieux où la volonté de domination (par des "rationalisations" et l'instauration de systèmes de contrôle) des uns cherche à étouffer les velléités de création des autres, même si je ne partage pas le "déterminisme" que l'on peut lui prêter en la matière. Je ne crois pas qu'il y ait d'un côté des "forts" (entendez, comme on dit aujourd'hui, des "leaders" natifs), et de l'autre, à distance infranchissable, des "faibles" (entendez des suiveurs nés, dont il ne serait que justice qu'on les traite en exécutants), thèse qui ne serait d'ailleurs pas plus nietzschéenne qu'aristotélicienne. Je crois au contraire aux vertus d'un travail éducatif qui n'ait pas à se réduire, pour être efficace, à une quelconque forme de "dressage".

 

N.A. - Etre nietzschéen qu'est-ce que cela veut dire ?

T.B. - Penser dans la direction de Nietzsche ? A mon sens, accepter l’épreuve du nihilisme comme un baptême de la pensée. Aller au fond du nihilisme pour le “dépasser” (le déborder? l’excéder ?).

 

N.A. - Quel livre de Nietzsche recommanderiez-vous ?

T.B. - Je recommanderais un livre sur Nietzsche (entre autres auteurs) : Le Cercle sur l'abîme, Eléments d'une théorie de la non-contradiction, de Pierre-Marie Hasse (2007), et en particulier les pages 61-67 ainsi que 136.

 

N.A. - Le nietzschéisme est-il de droite ou de gauche ?

T.B. -Anti-socialiste, anti-égalitariste, anti-égalitaire, anti-démocrate, la politique n'a pour lui aucune autre fonction que de favoriser l'avènement du Surhomme, fût-ce au prix de “l’extermination impitoyable de tous les dégénérés et parasites” (Ecce homo). On nous rappelle sans cesse que Nietzsche n’était pas antisémite. En effet : ce n’étaient pas pour lui les Juifs qu’il fallait exterminer ! Nous voilà donc dûment rassérénés ! On aura par conséquent ici le droit de parler (à droite comme à gauche) d’une “extermination” symbolique, hyperboliquement “impitoyable”, de “dégénérés et parasites” purement métaphoriques (et avec autant de bonne conscience qu’à traiter, au contraire, ce dreyfusard de la première heure que fut Péguy, contre Jaurès, de raciste).

N.A. - Quels auteurs sont à vos yeux nietzschéens ?

T.B. - Si l’on entend, par là, un tant soit peu (quoique partiellement) conforme à ce qu’on pourrait assez paradoxalement appeler une “orthodoxie” nietzschéenne, Clément Rosset, sans doute. Mais aucun auteur de ma connaissance n’a jamais assumé la radicalité d’aucun des trois grands thèmes spécifiques de l’originalité de la pensée de Nietzsche : la volonté de puissance, l’éternel retour et le Surhomme. Encore moins leur conjonction ! Nietzsche est un événement, dans l’Histoire de la pensée. Certainement pas le fondateur d’une école. Quant à son style, s’il peut être brillant, je n’y vois rien de “sui generis”. Si je crois donc possible de parler d’auteurs “nietzschéens”, ce n’est qu’au sens où je le suggère dans la réponse 2. Il me semble que Philippe Muray, par exemple, (moins le chroniqueur, naturellement, que l’essayiste) en approche, encore que je ne trouve guère chez lui d’autre tentative de dépassement (du nihilisme) qu’un formidable effort de lucidité.

 

N.A. - Pourriez-vous donner une définition du surhomme ?

T.B. - Un animal divinement inhumain qui puisse à lui seul donner sens au fatumdont il doit émaner.

N.A. - Votre citation favorite de Nietzsche ?

T.B. - "Les abîmes les plus étroits sont les plus difficiles à franchir." (Ainsi parlait Zarathoustra, III, "Le convalescent", 1)

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Entretiens
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 22:22

NolteErnstRéédition - car devenues introuvables pour cause de censure du précédent blog - des réponses de l'historien Ernst Nolte au questionnaire de la Nietzsche académie le 11 juin 2009, à archiver donc, document collector, on notera la réponse à haute teneur subversive sur "le parti de la vie".

 

Nietzsche Académie - Quelle importance a Nietzsche pour vous ?

Ernst Nolte - Déjà alors que j’étais jeune étudiant, j’ai ressenti Nietzsche comme le plus grand défi possible. A l’âge d’environ 60 ans j’en ai fait l’objet d’une recherche historique et philosophique.  ("Nietzsche und der Nietzscheanismus", Frankfurt-Berlin 1990, Propyläen; Traduction française : "Nietzsche.  Le champ de bataille", Paris 2000 (Bartillat).

     

N.A. - Quel livre de Nietzsche recommanderiez-vous?

E.N. - Une telle recommandation serait totalement dépendante des intérêts et des buts des questions.

 

N.A. - Etre nietzschéen, qu'est-ce que cela veut dire?

E.N. - Je vous renvoie aux pages 209-267 de mon livre, dans la version française p.229-290. Dans tous les cas, Gabriele d’Annunzio est un nietzschéen d’une manière complètement différente à celle de Ludwig Klages ou Achad Haam.

 

N.A. - Le nietzschéisme est-il de droite ou de gauche?

E.N. - La gauche aussi bien que la droite en Europe ont reçu de Nietzsche des coups significatifs. Mais le nietzschéisme en tant que tel est avant tout établi à droite puisque la plupart de ses représentants furent au moins de tendance antimarxiste.

 

N.A. - Quels auteurs sont nietzschéens?

E.N. - Voir la réponse à la deuxième question.

 

N.A. - Pourriez-vous donner une définition du Surhomme?

E.N. - Le « Surhomme » est surtout pour Nietzsche l’homme qui a laissé derrière lui les démarcations de l’existence historique. Mais aujourd’hui la possible réalité de « l’homme sans mère » qui en tant que fœtus a grandi dans un utérus artificiel, était pour lui encore impensable.

 

N.A. - Votre citation favorite de Nietzsche?

E.N. - Pas une citation favorite mais bien une position extrêmement importante qui jusqu’à présent n’avait été à peine mentionnée dans la bibliographie, la phrase au sujet du « Parti de la vie » dans « Ecce homo » :

« Ce nouveau parti de la vie, qui prend dans les mains les plus grands de tous les devoirs, les plus hauts élevages de l’humanité, y compris l’extermination impitoyable de tous les dégénérés et parasites, rendra à nouveau possible sur terre ce trop de vie d’où l’état dionysiaque doit à nouveau s’éveiller. »

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Entretiens
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 18:39

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Devenir
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 18:25

Toxiques-et-codex.jpgNouvel opus de l'écrivain Bruno Favrit, Toxiques & codex est un recueil de maximes publié aux éditions Alexipharmaque link. L'exercice s'inscrit dans la fidélité à la tradition nietzschéenne de l'aphorisme, de préférence lucide et mordant à l'image des moralistes français Vauvenargues et La Rochefoucauld. Bruno Favrit se sort brillamment de cet exercice de style hautement philosophique qui oblige le lecteur à méditer - ruminer disait Nietzsche -  chaque phrase pour mieux pénétrer la profondeur du message. Il reste à souhaiter à Bruno Favrit de ne pas s'arrêter en si bon chemin à l'image de Nietzsche qui après sa période des Lumières renoua avec la pensée mythique et accoucha de son Zarathoustra, l'évangile du surhomme. Auteur à suivre avec intérêt et de près donc. Ne voyez-vous pas les nuages s'amonceler ? De ce nuage sortira bientôt l'éclair...

 

Quelques aphorismes de Bruno Favrit coups de coeur de la Nietzsche académie :

 

"Ils voient évolution là où il n'y a qu'évolution d'une pathologie."

 

"Société où seules aboutissent vraiment les méditations des notaires et des comptables."

 

"De grandes idées brandies par des hommes qui ne veulent pas être grands."

 

"Ne pas expliquer la voie mais la montrer."

 

"Je n'ose pas assez et je m'indigne trop."

 

"Ils préfèrent être ce qu'ils ont."

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 14:06

Couverture Jouissive à VeniseJouissive à Venise, nouveau roman d’Olivier Mathieu. Le titre est beau, pourquoi ne pas le dire, prometteur, accrocheur. La quatrième page de couverture annonce un roman érotique, voilà qui ouvre l’appétit mais peut aussi faire craindre une forme d’onanisme littéraire. Il n’en est rien, divine surprise. Le personnage de Jouissive est l’Ariane du lecteur dans le labyrinthe de Venise, Robert Pioche, le narrateur et protagoniste de l’aventure, son mentor minautore. Qui s’aventure dans ce roman initiatique, a le courage de le lire, découvrira quand il s’y attend le moins, non pas l’art de la fellation, mais un personnage historique méconnu et pourtant central et vertical, un esprit supérieur, l’aristocrate vénitien et écrivain du 18 ème siècle Carlo Gozzi. Décidément Olivier Mathieu aime à se jouer du lecteur, à moins que cela ne soit un jeu vénitien, un bal masqué avec la vérité derrière lequel se cache un dieu grec, Dionysos, semen in os. C’est pourquoi,  Jouissive à Venise, est sans doute le meilleur roman d’Olivier Mathieu comme il l’a non sans raison lui-même proclamé, un roman qui va au-delà du temps renouer avec l’esprit bon européen à l’image de Nietzsche qui écrivit Aurore calle Berlendis à Venise. (Pour plus d'info aller sur le lien de Jouissive à Venise link)

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 21:51

"Ce n'est que là où il y a de la vie qu'il y a de la volonté : pourtant ce n'est pas la volonté de vie, mais - ce que j'enseigne - la volonté de puissance."

 

Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra - De la victoire sur soi-même

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 20:00

Ecce Homo est le livre testament de Nietzsche écrit en 1888 dans lequel il revient sur sa vie et son oeuvre. Un exercice de lucidité et de vérité où il a pris soin de définir sa philosophie contre toute éventuelle mystification future. Wie man wird was man ist, comment l'on devient ce que l'on est, c'est le sous-titre d'Ecce Homo, tout un programme qui reste toujours d'actualité. A écouter ci-dessous en allemand, pour apprécier toute la poésie de Nietzsche, un style unique, idiosyncrasie du surhomme. (Pour lire en parallèle le texte : link)

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 18:58

Gaspard KoenigRéponses de l'écrivain Gaspard Koenig au questionnaire de la Nietzsche académie. Agrégé de philosophie, ancienne plume de Christine Lagarde, dirigeant du think tank libéral Génération libre, Gaspard Koenig est l'auteur dernièrement du roman La nuit de la faillite aux éditions Grasset.

  

- Quelle importance a Nietzsche pour vous ?

- Comme pour beaucoup de gens, c'est un auteur qui m'a marqué dès le lycée et ne m'a pas vraiment quitté depuis. Il vous guérit à vie du politiquement correct.

   

- Etre nietzschéen qu'est-ce que cela veut dire ?

- Quel que soit le troupeau, ne jamais le suivre. Toujours chercher le contre-pied.

 

- Quel livre de Nietzsche recommanderiez-vous ?

- La Généalogie de la Morale : le plus structuré.

 

- Le nietzschéisme est-il de droite ou de gauche ?

- Les partis politiques actuels en France sont bien loin de la "grande politique"… Nietzsche est difficile à associer à des structures de pouvoir majoritaires. Seule certitude, malgré toutes les interprétations en ce sens, il n'est pas de gauche, car il refuse profondément le collectivisme et se méfie de l'Etat. Je le verrais bien du côté de la droite libérale.

 

- Quels auteurs sont à vos yeux nietzschéens ?

- Côté philosophes, il y a bien sûr Deleuze. Mais c'est en littérature que Nietzsche compte ses meilleurs successeurs. Paul Morand, par exemple.

 

- Pourriez-vous donner une définition du surhomme ?

- Ce n'est pas le concept que je préfère chez Nietzsche, de même que je me méfie de ses divagations sur l'éternel retour. Sa poésie, si je puis dire, prête à confusion. Je préfère le philologue et le moraliste.

 

- Votre citation favorite de Nietzsche ?

- Je ne me rappelle plus la citation exacte, mais au début de la 2e dissertation de la Généalogie de la Morale il décrit le fardeau de la dette (Schulden) comme l'origine de la culpabilité (Schuld). Voilà qui s'applique parfaitement à notre République!

 

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Entretiens
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 20:46

Highlander"Ce qu'il manque en France c'est la culture de la gagne", propos de l'écrivain Gaspard Koenig, président du think tank libéral Génération libre link, dans un article intitulé "Eloge de la gagne" paru dans Valeurs actuelles en date du 4 juillet. L'article met en avant le coach sportif Patrick Mouratoglou et son académie link dont la devise est : "On ne prend que le meilleur pour atteindre l'excellence". Les citations de Patrick Mouratoglou ont une résonance nietzschéenne dans sa dimension élitiste et anticonformiste : "Je ne parle qu'aux meilleurs", "Si on ne prend pas de risque, on ne fait rien de sa vie". Nietzsche n'aurait pas dit mieux, en revanche on regrettera que cette philosophie soit cantonnée au domaine sportif et ne soit pas étendue à la vie dans son ensemble, Le parti de la vie  de Nietzsche. Ce que Gaspard Koenig reconnaît implicitement quand il écrit que "la philosophie sans complexe de Mouratoglou gagnerait à être appliquée à d'autres domaines". Le caractère nietzschéen de la philosophie de Mouratoglou est mis par ailleurs en lumière par Gaspard Koenig dans le reproche de son manque de compassion. Mais, souligne Gaspard Koenig, "cela n'est-il pas, précisément, la marque des coeurs généreux ? On n'atteint pas l'excellence en pleurnichant. Nietzsche écrivant dans L'Antéchrist que "la compassion est la praxis du nihilisme", le symptôme d'une société immobile et frileuse." Et de conclure : "Remplaçons la compassion par la passion. Construisons une France Academy : mais qui en sera le coach ?". Question à laquelle la Nietzsche académie répond sans hésiter : Nietzsche bien sûr, le prophète du surhomme dont le couronnement est une victoire.

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Devenir
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:56

BrekerpredestinationLa beauté est la chose la plus aristocratique qui soit, on est beau ou on ne l'est pas. C'est un don de la nature qu'aucune idéologie ni aucune philosophie ne pourra jamais oblitérer, bien que d'aucunes s'y evertuent de toutes leurs forces au nom de l'utopie égalitaire. La beauté est un hymne à la vie dans sa grande santé, le surhumain par excellence. C'est pourquoi dans Ainsi parlait Zarathoustra Nietzsche stigmatise les hommes supérieurs qu'il juge pas assez beaux pour être dignes d'être ses enfants à venir : "Vous n'êtes pas assez beaux pour moi".  Le parti de la vie est à ce prix, devenez beau et si vous êtes laids, enveloppez vous du manteau du sublime.

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Devenir
commenter cet article

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche