Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 15:21

"En tout cas, la thèse de la « nordification », aussi forcée soit-elle, n’est pas une « falsification » du même ordre que le caviardage des textes ou leur interpolation intéressée, mais relève bien d’une interprétation tendant à restituer la cohérence d’ensemble d’une œuvre éclatée. Il ne s’agit ici que d’ouvrir des pistes. Si celle de Bäumler– celle qui passerait par la lecture de son livre de 1931 – est intéressante, c’est pour l’éclairage apporté à des insistances de Nietzsche lui-même, à des orientations suggérées. L’Antéchrist commence par cette adresse hautement énigmatique : « Sehen wir uns ins Gesicht ; Wir sind Hyperboreer… jenseits des Nordes, des Eises, des Todes-unser Leben, unser Glück ». Le « Nord » est la glace, mais la glace est « notre » bonheur ! La mort même est « notre » bonheur. A qui Nietzsche parle-t-il, en donnant pour indice d’affinité et de parenté, ce « Nord » glacial et mortel ? Bäumler a à sa façon tenté d’identifier ce « nous » – ce « nous » qui oserait se regarder en face et s’identifier à la Mort Heureuse. Qui est Pindare, le poète des Hyperboréens ? Comment cette mythologie ancienne entre-t-elle en résonance avec les sagas d’Islande découvertes après que Nietzsche a écrit ces lignes ? Voilà les questions à partir desquelles Bäumler a « reconstruit » Nietzsche." (Source: François Guery, « Complément Bäumler : analyse d’une falsification », Noesis, N°10, 2006. URL : http://noesis.revues.org/index632.html)

 

Pour info et aller plus loin dans "la piste", publication fin avril de l'essai "Nietzsche Hyperboréen ou l'école du surhomme" d'Olivier Meyer aux éditions du Lore.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Kultur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche