Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 14:51

Tsahal"- Regarde ce "flic" ! murmura le Palestinien en appuyant fortement sur le mot d'argot... Regarde comme il est sûr de lui et dominateur! Sens-tu comme il nous méprise, même sans nous voir ?

- J'admire ce "flic" mais il me fait peur, constata le Jésuite.

- Et tu as raison parce qu'il ne s'agit pas là d'un agent de police ordinaire. A Paris un "flic" est au service du préfet de police, donc peu de chose. Il se montre en conséquence détendu, sceptique et débonnaire. Celui-ci est au service de Iaveh. Peut-être ne s'en rend-il pas compte aussi bien que moi. Peut-être est-ce un pauvre type ? Mais un pauvre type en Israël, c'est déjà un surhomme par rapport à nous ! Chaque israélien est au service d'un dieu qui, depuis six mille ans et sans doute plus, cherche à régner sur la terre et non dans le ciel. C'est pour ça que nous sommes perdus, Roland !

Les deux hommes se tenaient immobiles derrière la porte Mandelbaum, les yeux rivés au policier juif qui paraissait lui aussi les contempler mais ne les voyait pas, toute son attention concentrée sur quelque chose qui les dépassait. Ghaleb dit lentement:

- Regarde cet homme et demande-toi d'où il vient ?... Comme il a changé ! Voici trente ans il serait allé au "mur des lamentations", arrivant d'Europe, ou sortant d'une vieille famille talmudique de Jérusalem, crasseux, affamé, terrorisé, rampant. Enfant, je les ai vus au pied du "mur". Ils pleuraient. Les plus fanatiques se déchiraient le visage à coups d'ongles. Les voici transfigurés! (...)"

(Source: Le sang d'Israël de Saint-Loup, Presses de la Cité, 1970.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Débats
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche