Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 21:47

couverture Nietzsche[1] "L’amor fati, l’amour du destin, est à l’image de l’Eternel retour une matrice du surhomme. Là où le dernier homme fuit la réalité et son destin en faisant l’autruche, en fuyant ses responsabilités dans des paradis plus ou moins artificiels, le surhomme en guerrier de l’esprit va au-devant des difficultés de la vie pour mieux se dépasser et se construire. L’amor fati est l’essence de la tragédie, la formule de la grandeur, du courage et donc du surhomme. Pour devenir un surhomme, il faut la nécessité de le devenir pour que l’esprit opère sa transmutation tant il est vrai qu’on ne naît pas surhomme mais qu’on le devient. Amor fati, formule magique de transmutation, ou quand la nécessité a force de loi. Principe de résilience, il commande d’aimer la réalité dans toute sa diversité, parce qu’il est une force qui va pour mieux créer une figure en devenir, celle du surhomme."

 

Olivier Meyer in Nietzsche Hyperboréen ou l'école du surhomme, éditions du Lore, 2011.

 

«Ma formule pour la grandeur de l’homme est amor fati : que l’on ne veuille rien avoir différemment, ni par le passé, ni par le futur, de toute éternité. Il ne faut pas seulement supporter le nécessaire, encore moins se le cacher – tout idéalisme est mensonge face à la nécessité –, il faut aussi l’aimer…»

 

Nietzsche in Ecco Homo – Pourquoi je suis si intelligent §10

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nietzsche académie - dans Devenir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nietzsche Académie
  • Nietzsche Académie
  • : Académie de philosophie nietzschéenne.
  • Contact

Recherche